Après plusieurs mois de silence et un gentil message de Fred l'apiculteur m'encourageant à reprendre ce blog ,

me voici à nouveau avec une petite vidéo montrant une des activités très importantes sur notre ferme :  l'enrubannage dans un premier temps , suivi de très près par les foins : les fenaisons .

 

                      Comme dans toutes les régions de France , la Charente est en déficit hydrique important avec un hiver et un printemps particulièrement secs .

Fort heureusement , les pluies du début du mois de Mai ont permis une bonne pousse de l'herbe malgré les nuits froides qui ont fait geler les fruitiers et ce qui poussait dans le jardin potager .

 

                        En organisation bien rôdée avec Thierry , l'enrubannage se passe bien mais les journées sont longues et se terminent tard souvent doubles puisque le matin il faut attendre la levée de la rosée pour entreprendre soit la fauche soit le fanage .Souvent un chantier chez nous est suivi d'un autre chez Thierry ou inversement mais globalement tout se passe efficacement .

                        Il faut gérer aussi le départ des broutards des mardis ou jeudis . Les animaux étant dans les prés , il faut attraper les veaux de très bonne heure mais j'y reviendrais dans un autre post pour expliquer comment tout cela se déroule chez nous .

                        Célestin , notre fils qui va avoir 12 ans a beaucoup grandi et sait se servir du tracteur  . Il peut aisément me remplacer pour faner et poser les bottes sur l'enrubanneuse .

 

                        Dans le tracteur qui actionne l'enrubanneuse , Thierry ou moi , Célestin ou moi déposons la botte d'herbe sur l'enrubanneuse et Guy assure la dépose et la bonne position de la botte une fois enrubannée .

                        Toutes les bottes à enrubanner sont ramenées sur le site de la ferme où il y a beaucoup d'espace ce qui permet de les entreposer les unes à côté des autres sans avoir à les superposer . Ceci peut arriver quand la récolte est très abondante , mais sur un seul étage . C'est alors Thierry qui est équipé d'une pince spécifique pour la reprise des bottes enrubannées qui se charge de les mettre sur la première rangée . Ça ne sera pas le cas cette année mais la nourriture de l'hiver sera assurée sans compter le petit stock de foin de l'année dernière .

                         Souvent l'enrubannage se fait dans le pré même quand l'agriculteur est seul ou manque de temps . Il revient ensuite avec le plateau et la pince pour ramener la récolte à la ferme .

Nous enrubannons aussitôt pressé pour éviter que les bottes ne se déforment . En effet l'herbe étant un peu moins sèche que pour du foin , les bottes se déforment et se tassent sous leur propre  poids et l'entrepot est donc moins aisé , ce qui fragilise le tas .

 

                          Une petite vidéo sera plus explicite que de longs discours 

                                

Enrubannage 2017