LE JARDIN DE MEMERE HERISSON

27 mai 2017

Blogs amis

 

 

                 Ils ne sont pas si nombreux ces blogs qui parlent de nos activités agricoles , en voici un passionnant , la ferme se trouve en Isère 

 

 

                 

               Très bonne visite à vous 

Posté par mamienne à 12:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 mai 2017

Nouveau poulailler

 

 

                     Afin de me faciliter l'élevage de ma petite volaille , j'ai décidé de remanier la grange de la "petite maison d'à côté "

où se trouve le poulailler .

 

                   Avec Célestin , nous avons commencé par débarrasser cette grange 

DSCF9201

DSCF9202

Inutile de préciser que c'était le gros bazar , un dépotoir monstre .

Derrière ce pan de planches , se trouve le poulailler , petit et sombre où Guy avait installé les clapiers pour élever les poussins .

DSCF8787

L'espace occupé par ce clapier était tel que les poules n'avaient plus la place de se percher . j'ai donc ouvert l'étable de l'autre côté de la crêche de l'étable .Mais , quand il pleuvait beaucoup , c'était innondé et la volaille n'aimait pas rentrer .

installation poulailler (8)

 

Nous avons commencé par débarrasser le dépot et enlever le plancher des parois 

DSCF9208

DSCF9224 (1)

Nous avons enlevé une partie de la crêche ainsi que le muret qui la soutenait .

 

DSCF9228 (1)

 

DSCF9231 (1)

Guy a refait le plancher avec des planches inutilisables pour autre chose .

DSCF9264 (1)

Une porte digne de ce nom a été rajoutée et du grillage posé sur les montants des crêches . Des planches ferment efficacement le bas en espérant que les rats ne boufferont pas tout .

DSCF9273 (1)

le reste de la crêche est retiré ce qui liberera tout cet espace 

DSCF9278 (1)

Sur le sol en terre battue et en pavé de pierre , nous faisons un gros lit de graviers que nous tasserons à la machine 

DSCF9283

Exercice très traumatisant pour les bras , c'est Guy qui s'en charge !

DSCF9282

Voilà le côté extérieur terminé , nous y mettrons le clapier pour isoler les poules couveuses.

DSCF9295

Voilà de quoi se percher," jouquer" en patois picard 

DSCF9308 (1)

DSCF9309 (1)

DSCF9310 (1)

L'espace dégagé permettra de remiser le bois de chauffage pour l'hiver . L'électricité a été amené , un grand conford pour moi pour m'occuper de la volaille .

 

Posté par mamienne à 20:41 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 mai 2017

Fred l'apiculteur

 

 

               C'est suite à un message d'encouragement de Fred que j'ai décidé de me remettre à alimenter ce blog 

 

               Vous passerez à coup sur un bon moment en vous baladant sur son espace , c'est là :

Fred l'apiculteur - EXOMETEOFRAITURE - EXOMETEOFRAITURE - FRED L'APICULTEUR

Membre: En partenariat avec: " Retrouvez-moi régulièrement dans la newsletter de beeboxworld! " 🙂 (voir les articles ICI ) DERNIERES MODIFICATIONS SUR LE SITE! A partir de novembre 2016, il n'y aura plus d'affichage de pub sur le site. Je prends donc à ma charge tous les frais de fonctionnement (hébergement, maintenance,...)

http://blog.exometeofraiture.net

 

Posté par mamienne à 18:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Enrubannage cru 2017

 

 

                       Après plusieurs mois de silence et un gentil message de Fred l'apiculteur m'encourageant à reprendre ce blog ,

me voici à nouveau avec une petite vidéo montrant une des activités très importantes sur notre ferme :  l'enrubannage dans un premier temps , suivi de très près par les foins : les fenaisons .

 

                      Comme dans toutes les régions de France , la Charente est en déficit hydrique important avec un hiver et un printemps particulièrement secs .

Fort heureusement , les pluies du début du mois de Mai ont permis une bonne pousse de l'herbe malgré les nuits froides qui ont fait geler les fruitiers et ce qui poussait dans le jardin potager .

 

                        En organisation bien rôdée avec Thierry , l'enrubannage se passe bien mais les journées sont longues et se terminent tard souvent doubles puisque le matin il faut attendre la levée de la rosée pour entreprendre soit la fauche soit le fanage .Souvent un chantier chez nous est suivi d'un autre chez Thierry ou inversement mais globalement tout se passe efficacement .

                        Il faut gérer aussi le départ des broutards des mardis ou jeudis . Les animaux étant dans les prés , il faut attraper les veaux de très bonne heure mais j'y reviendrais dans un autre post pour expliquer comment tout cela se déroule chez nous .

                        Célestin , notre fils qui va avoir 12 ans a beaucoup grandi et sait se servir du tracteur  . Il peut aisément me remplacer pour faner et poser les bottes sur l'enrubanneuse .

 

                        Dans le tracteur qui actionne l'enrubanneuse , Thierry ou moi , Célestin ou moi déposons la botte d'herbe sur l'enrubanneuse et Guy assure la dépose et la bonne position de la botte une fois enrubannée .

                        Toutes les bottes à enrubanner sont ramenées sur le site de la ferme où il y a beaucoup d'espace ce qui permet de les entreposer les unes à côté des autres sans avoir à les superposer . Ceci peut arriver quand la récolte est très abondante , mais sur un seul étage . C'est alors Thierry qui est équipé d'une pince spécifique pour la reprise des bottes enrubannées qui se charge de les mettre sur la première rangée . Ça ne sera pas le cas cette année mais la nourriture de l'hiver sera assurée sans compter le petit stock de foin de l'année dernière .

                         Souvent l'enrubannage se fait dans le pré même quand l'agriculteur est seul ou manque de temps . Il revient ensuite avec le plateau et la pince pour ramener la récolte à la ferme .

Nous enrubannons aussitôt pressé pour éviter que les bottes ne se déforment . En effet l'herbe étant un peu moins sèche que pour du foin , les bottes se déforment et se tassent sous leur propre  poids et l'entrepot est donc moins aisé , ce qui fragilise le tas .

 

                          Une petite vidéo sera plus explicite que de longs discours 

                                

Enrubannage 2017

 

 

                       

Posté par mamienne à 17:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
11 juillet 2016

Dans la basse cour

 

 

                           Le récent renouvellement des poules de la basse cour fait que j'ai de jeunes poules qui veulent couver : 5 cette année .

D'habitude , j'en ai une ou deux qui le fait et arrive péniblement à 10 poulets bons à tuer dans l'année .

Cette année , j'avais peur de ne pas en avoir . Au mois de mai , j'ai donc acheté 20 poulets , du "tout venant" , c'est à dire qu'il y a aussi bien des poulets que des poulettes .Ceux là poussent vite .

Une des poules qui a couvé la première a rapidement "abandonné" sa couvée laissant les petits évoluer à leur gré . Ceux là , petits mais assez robustes ne poussent pas très vite mais ce n'est pas gênant . Dans le groupe de 5 , il y a 3 poulets .

 

                          Viennent ensuite les 8 poussins avant derniers nés qui se portent bien et suivent leur mère comme ils peuvent. C'est assez impressionnant de les voir évoluer avec leurs toutes petites pattes , ils sont capables de franchir des obstacles beaucoup plus haut qu'eux et de galoper à une vitesse folle !

                           La semaine dernière , 4 autres sont nés , la poule ayant abandonné son nid avec 8 autres oeufs , je les ai donné à ma voisine pour qu'elle les mette dans son incubateur . Deux autres sont nés , elle les garde sous la lampe chauffante , nous avons peur que la mère d'origine ne les accepte pas et les tue .

                           En milieu de semaine dernière , une poule voulait sortir du clapier où je les ferme quand elles veulent couver pour qu'elles soient tranquilles , pas dérangées par les autres qui veulent pondre au même endroit .Elle a abandonné son nid avec 12 oeufs dedans . Partant du principe qu'elles savent bien mieux que moi ce qu'elles ont à faire avec leurs oeufs , j'ai pensé que si elle quittait le nid , c'est que les oeufs ne sont pas viables ou pourris . J'en ai cassé un , effectivement il était pourri . tous les autres aussi d'ailleurs .

 

                            Depuis une autre veut couver , je lui ai mis 10 oeufs , 5 gros , 5 moyens ... on verra ce qu'il en est dans une vingtaine de jours .

Une poule couve 21 jours avant de voir les premiers oeufs éclore .

                             Je me retrouve un peu dépassée cette année avec tous ces poussins , penser à les libérer peu à peu à l'extérieur , essayer de ne pas mélanger les mères qui auraient tôt fait de becquer les poussins qui ne sont pas les leur ...

 

                             Ce qui me peine le plus c'est de trouver un poussin mort noyé dans un seau . Des abreuvoirs sont pourtant à disposition un peu partout .

                             Tout cela laisse présager de bons chantiers d'abattage des poulets , la partie la moins agréable de l'élevage 

mais bon , c'est un peu pour ça aussi qu'on le fait . Manger en famille un bon poulet élevé sans être poussé dans la basse cour 

n'a rien à voir avec ceux qu'on trouve dans le commerce aussi bon soit-il  .

                             

 

                                            

DSCF8978

 

                                          Les petites oies de Guinée que nous avons baptisées "les zizelles " vont bien aussi , elles se laissent caresser et ont réussies à faire leur place auprès de Aglaé , le vieux jar borgne présent dans la basse cour depuis presque 10 ans .

Le voilà quand il est arrivé avec sa compagne qui s'est faite attrapée par le renard . En fait je l'ai acheté pour une femelle , il s'est avéré que Aglaée est en fait Aglaé !

 

P5080011

 

 

 

 

Posté par mamienne à 11:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 juin 2016

le Potager

 

 

                                     Les pluies nombreuses et la douceur des températures permettent une pousse régulière voire spectaculaire des pieds de tomates .

                                     J'espère que les maladies souvent fréquentes en cas d'humidité trop importante  ne gâteront pas comme certaines années tout ce qui veut bien pousser .

 

                                                      

DSCF8852

Photo d'il y a plus d'un mois , depuis les tuiles que j'avais remises pour les protéger des pluies d'orage alors annoncées ont été enlevées .

Les haricots verts ont été semés et sont nés depuis cette photo .

Les fraisiers qui se trouvent maintenant dans l'arrondi ont donné de quoi nous satisfaire pour quatre plats de fruits frais .

J'ai fait l'erreur de tous les transférer , je n'aurais dû garder que les plus "frais" qui auraient fait de jolis stolons .

Pour le moment certains pieds végètent et souffrent d'un manque d'enracinement , certainement trop vieux .

Je compléterais à l'automne prochain , d'ici là j'apporterais des crottes des ânesses , j'avais déjà constaté que les fraisiers les apprécient particulièrement .

 

En jardinerie , j'ai trouvé des pieds de patates douces , j'en ai planté deux , on verra ce que ça donnera 

DSCF8817 (1)

Les feuilles ressemblent à du lierre 

 

Les salades des petits carrés sont superbes , nous en avons déjà mangé plusieurs . A la place j'ai mis des poireaux les faisant co-habiter avec les dahlias , encore une fantaisie de ma part ...

DSCF862026.03.16

DSCF880720.04.16

DSCF885005.05.16

Notez l'arrivée de la petite cabane que nous avions construit pour Célestin quand il était petit . Elle me sert de cabane de jardin pour entreposer les outils .

Côté verger , c'est la cata pour les cerisiers , tous les fruits pourrissent , même les feuilles sont abîmées ...

verger 2016 (3)

Par contre c'est plutôt prometteur pour les pommes , de belles compotes et tartes en perspective !

Et de bonnes confitures de sureau si les oiseaux ne pillent pas tout d'ici là 

DSCF8862

 

verger 2016 (4)

 

 

 

Posté par mamienne à 15:09 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

Enrubannage 2016

 

 

                        Comme partout la météo ne nous a pas permis de commencer de bonne heure , il a fallu prendre  patience pour faucher et laisser sécher dans de bonnes conditions l'herbe que nous conservons soit sous forme plus humide en enrubannage , soit sous forme plus sèche , en foin .

 

                         Nous n'avons pu faire pour le moment , que de l'enrubannage et par chance les orages ne nous ont pas pris de court , rien n'a été mouillé ni par terre ni en bottes .

 

                        Chantiers bien rodés et organisés puisque nous travaillons toujours à trois ou quatre avec Thierry et parfois son frère. Maintenant Célestin montre son intérêt , il est fier de ramener un tracteur attelé de la presse par exemple , ou de faire fonctionner l'enrubanneuse ... 

 

                        Beaucoup d'herbe pour cette année pluvieuse ,  plus de 100 bottes de plus par rapport à l'année dernière pour la même surface .

 

                     

DSCF8892

 

 

                         

DSCF8898

 

                         L'espace prévu pour le stockage de l'enrubannage se trouvant plein , Thierry dont le trcateur peut s'équiper d' une pince dépose les bottes en étage .

 

                                          

DSCF8897

 

 

 

Nous attendons maintenant de vrais beaux jours pour envisager de continuer les foins.

Encore une fois pour nous et pour le moment, pas de dégâts , pas d'intempéries à déplorer . On s'en sort plutôt bien et on pense à ceux pour qui c'est beaucoup plus compliqué ...

 

 

 

                   

 

 

Posté par mamienne à 11:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 juin 2016

Nouvelles recrues à la basse cour .

 

 

                                        Habituellement nous ne tuons pour manger que les poulets nés dans l'année .

                                        J'avais peur de n'avoir pas assez de naissances pour avoir quelques poulets au congélateur .

J'ai donc acheté une vingtaine de poulets qu'on appelle "démarrés" , ce ne sont plus des poussins .

 

                                        J'ai cédé à la tentation devant deux petites canes mulardes et deux petites oies de Guinée .Juste pour le plaisir de les regarder ...

 

                                                

DSCF8828 (1)

 

Voilà déjà 15 jours qu'ils sont là , ils ont déjà beaucoup changés et surtout c'est très impressionnant de voir la quauntité d'herbe qu'ils ingèrent .

 

poules poulets mai 2016 (2)

Aujourd'hui , je les ai intégrés à la "vieille" volaille 

Le jar , vieux d'une dizaine d'années a un sens de la propriété assez développé , il n'aime pas trop les nouvelles venues .

J'ai trouvé la solution de laisser la jeunesse dans la cour pour que les vieilles s'habituent à les voir et à les accepter .

 

Il faut que je surveille les ânesses aussi qui pourraient les courser .

 

 

Posté par mamienne à 20:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Gelée de Queues de fraises

 

 

                              Si vous avez la chance d'avoir un potager avec des fraisiers dedans , vous savez que c'est la saison .

                                                    

Gelée de queues de fraises 2014 (2)

                              Le temps trop pluvieux a abîmé les fleurs et les fruits en formation , certains pourrissent et d'autres sont piqués par les oiseaux ou les limaces avant que je puisse les ramasser .

                              J'arrive malgré tout  à faire un bon saladier de fraises tous les trois ou quatre jours que nous mangeons avec un peu de sucre ou avec du fromage blanc .

                              Comme les fraises viennent du jardin , il faut bien sur les laver pour enlever la terre qui s'y colle et autres bestioles ...

                              Je les tries , les équeutes et surtout je garde toutes ces "épluchures" dans un saladier que je pose au congélateur .Chaque fois que je prépare des fraises , je garde et congèle les queues des fraises , les fraises trop abîmées ou vilaines . Quand je considère en avoir suffisamment pour me mettre en cuisine , je fait tremper les queues dans une bonne casserole d'eau , je porte à ébullition et laisse bouillir une bonne dizaine de minutes jusqu'à ce que les morceaux de fraises soient bien décolorés .

Gelée de queues de fraises 2014 (1)

 

                               Je passe le mélange pour ne récupérer que le jus d'une belle couleur . Je pèse ce jus et j'y ajoute autant de sucre ainsi que de l'agar agar . Faire cuire comme une gelée normale une bonne vingtaine de minutes .

 

           

Gelée de queues de fraises 2014 (4)

                              

 

gelée de queues de fraises

 

préparation gelée de queues de fraises (8)

 

On peut mettre quelques fraises entières avant la mise en pot pour savoir au premier coup d'oeil qu'il s'agit de fraises .

Cette gelée est très parfumée , très agréable pour des queues de fraises !

 

Bon appétit !!

Posté par mamienne à 18:59 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
31 mai 2016

Pluviométrie début 2016

 

 

                  Si l'hiver passé restera dans nos mémoires par sa douceur , en effet nous n'avons eu que deux ou trois gelées matinales , le printemps , pourtant trop doux au mois d'avril , aura été plutôt frais et pluvieux .

 

Janvier 2016 : 198 mm

Février 2016 : 133 mm

Mars 2016 : 97 mm 

Avril 2016 : 61 mm 

Mai 2016 : 149 mm

                            Soit un total de 638 mm . C'est très bien pour 5 mois .

 

                   Pour nous éleveurs de vaches limousines en plein air , c'est du très beau temps ( si ça ne dure pas trop non plus ). La pousse de l'herbe est assurée , en plus d'être certains de pouvoir faire du stock de fourrage si les conditions s'y prêtent ( enrubannage et foin), les vaches ont constamment de la bonne herbe à brouter donc du lait pour les veaux même s' ils sont maintenant tous en partance pour l'engraissement dans d'autres élevages puisque nous n'engraissons pas nos broutards .

                   Seules sont élevées nos génisses de renouvellement soit une vingtaine de génisses que Guy a déjà depuis longtemps trié dans son esprit ( en grande majorité il sait sur quelle vache il élève ou pas et quel veau femelle il gardera ou pas ). Les autres partent comme broutardes à 8 mois . Certaines années le choix est vite fait quand les femelles sont peu nombreuses .

 

                    Nous voilà au 1 er juin , et les prévisions se sont pas propices à notre travail du moment .

Il faut au moins trois jours de vrai beau temps pour envisager de faucher , faner , endainner , botteler et enrubanner .

                   Nous devons prendre patience et mesurer la chance qu'on a par rapport à certaines régions où la situation est critique ...

                                        

279958P7213178

 

 

Posté par mamienne à 16:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]