LE JARDIN DE MEMERE HERISSON

01 août 2018

Autre surprise d'éleveur

  

 

 

                        Un éleveur , dans sa vie d'éleveur voit , vit ,tout un tas de situations absolument incroyables .

 

                Ça a été notre cas en 2016 avec la naissance de ce veau mal formé mais plein de vie 

                        

veau malformé 1

Il s'agit d'une petite femelle née toute seule , la mère sympa , laitière et maternelle .

On ne sait pas ce qu'il s'est passé mais il semble qu'il manque une phalange à chacune de ses pauvres pattes .

 

veau malformé 2

Elle peut se déplacer malgré tout et téter sa mère toute seule 

 

veau malformé 5

 

veau malformé 6

 

Le couple mère veau avait mis dans un petit pré à part des autres tout près du bâtiment pour faciliter la surveillance et profiter des arbres pour leur ombre.

            Cette petite génisse a bien grandit , à son rythme , mais est arrivé le temps où elle est devenue trop lourde pour supporter son poids sur ses moignons qui se blessaient au contact de la terre à chacun de ses pas .

   Un veau tel que celui là est invendable dans la filière , nous avons dû la faire abattre pour notre propre consommation .

Autrement , elle aurait dû être euthanasiée ...

Voilà une autre réalité de notre quotidien .

 

 

Posté par mamienne à 10:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

31 juillet 2018

Les animaux de la maison

 

 

 

                             Il n'y a pas qu'à la ferme qu'il y a des animaux , ils sont nombreux à la maison aussi .

              Bien-sur toujours beaucoup de poules pour les oeufs et quelques poulets , des oies pour le plaisir , des lapins , c'est nouveau avec l'arrivée de cette belle lapine qui nous a donné 6 lapereaux il y a quelques temps mais qui n'est pas prompt à se reproduire agressant le mâle avec lequel on la met ...

                                     

DSCF2050

 

                   Les trois chats tigrés vieillissent mais sont toujours présents 

                                               

DSCF9324

 

Il y a quelques années , arrivait Farrah , une Montagne des Pyrénées recueillie au refuge du département .

Elle est malheureusement morte un triste lundi matin . Quel chagrin on éprouve à la perte d'un animal de compagnie qui ne vous lâche pas d'une semelle . Elle est partie douloureusement mais dans mes bras , j'ai fait ce que j'ai pû pour l'accompagner de mon mieux .

 

DSCF2031

Loulou vieillit lui aussi , son coeur tient le coup mais il a des douleurs qui l'empêchent parfois de marcher sur ses 4 pattes .

 

Comme je ne peux pas me passer d'animaux de compagnie , et en voulait une pour Loulou , j'ai fait l'acquisition de Fifille 

une autre petite Patou (mais pas que semble -t-il ). Son histoire , que je raconterais certainement est déjà longue .Elle a aujourd'hui 7 mois et grandit assez bien malgré de nombreux soucis de santé .

 

DSCF2167

DSCF2209

Posté par mamienne à 16:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
30 juillet 2018

Impossible de poster les photos

 

 

               Je suis désolée , je n'arrive pas à poster les photos , je les ai pourtant redimensionner 

 si quelqu'un peu m'aider ...

 

merci !

 

 

Posté par mamienne à 22:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Fourrages 2018

 

 

                 Dans le post précédent , on soulignait l'importance de la pluviométrie , non seulement de la quantité d'eau mais aussi du moment où elle tombe .

                 En 2017 nous avons eu 794 mm de pluie à peu près bien répartis dans l'année avec un petit excédent en Mars avec 103 mm et 136 mm en décembre .

103 mm en mars c'est une très bonne chose pour la pousse de l'herbe au printemps mais seulement 34 mm en Avril ont fait que les rendements ont été , on va dire normaux .

                 Guy fauche toujours la même surface en herbe et toujours les mêmes prés , c'est donc facile de comparer d'une année sur l'autre .

Donc en 2017 nous avons fait 723 bottes de fourrage , en enrubannage ou en foin .

Je rappelle que l'enrubannage , est de l'herbe tout comme le foin , mais conservée de façon différente .

L'herbe est un peu moins séchée avec un passage de faneuse en moins , deux pour l'enrubannage , trois  pour le foin . 

Les bottes d'enrubannage sont entourées de film plastique ce qui permet une conservation en anaérobie et qui donne  un goût sucré , "caramélisé" très caractéristique de l'enrubannage,  à l'herbe ainsi conservée .

Les animaux en sont très friands et les valeurs nutritionnelles sont sensiblement identiques avec un petit plus pour l'enrubannage .

 

               En 2018 , comme pour beaucoup , nous avons eu beaucoup d'eau en hiver ( 136 en décembre , 207 en janvier )

petite acalmie en février avec 46 mm , 108 en Mars , 58 en Avril ,110 en Mai et 93 en juin 

Et c'est au moment où nous aurions dû faucher que la pluie était de retour .

Nous ne nous plaignons pas , nous nous en tirons très bien au regard de certaines régions durement touchées par les pluies torentielles .

               Nous avons commencé les fourrages le 11 Mai pour terminer début juillet . Les 824 bottes faites étaient à l'abri mi juillet .

 

        

Enrubannage 2017

 

 

 

Posté par mamienne à 09:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
28 juillet 2018

Parfois ça vaut le coup ...

 

 

                Dans notre métier les aléas de l'élevage sont très nombreux , ils obéissent parfois à la loi des séries 

c'est particulièrement difficile quand les causes nous échapent 

Aussi pour éviter de subir des épisodes de pertes d'animaux , il faut savoir jouer sur tous les tableaux .

 

On sait que la qualité de la nourriture a un rôle majeur . Si Guy gère bien la préparation des prés qui seront fauchés pour l'enrubannage et le foin , les facteurs liés à la météo sont très aléatoires .

La pluviométrie est capitale pour un éleveur qui nourrit ses animaux exclusivement à l'herbe comme Guy le fait .

La quantité d'eau est importante mais l'est tout autant le moment où elle tombe .

De tout cela dépendra la qualité des fourrages distribués le long de l'année suivante. 

La distribution démarre durant l'été quand l'herbe ne pousse plus par manque d'eau . Mais les vaches qui sont , à ce moment là de l'année prêtes à vêler , auront eu le temps de manger beaucoup d'herbe fraiche ce qui aura comme effet de donner naissance à des veaux assez gros , parfois bien assez ...

Ormis ces aspects , nous sommes souvent confrontés à de gros  problèmes sanitaires comme il y a 9 ans avec la cryptosporidiose sur les veaux .

La cryptosporidiose - LE JARDIN DE MEMERE HERISSON

Dans la vie d'un éleveur de vaches , il y a des moments où tout va bien , mais aussi des moments où tout va mal ... Cette année , je ne sais pas si je dois dire "grâce " à la vaccination , nous n'avons eu aucun problème lié à la fièvre catarhale, aucun symptôme !

http://mamienne.canalblog.com

Guy a opté pour le préventif en vaccinant les mères deux mois avant leur vêlage pour qu'elles aient un colostrum enrichi .

Et globalement ça a été payant puisque nous n'avons pas eu de gros soucis de diarrhées sur les veaux depuis .

En novembre 2016 est né un veau qui est tombé très malade très vite sans raison apparente .

A la venue du vétérinaire appelé rapidement , il n'avait jamais eu à traiter un veau si mal en point et à ce stade de déshydratation 

il ne donnait pas beaucoup d'espoir quant à ses chances de survie ...

 

DSCF9355

Mais il a été décidé de tenter la perfusion .

Elle a duré plus de deux heures , plus de 5 litres de réhydratant lui ont été administrés , des bouillotes éparpillées autour de lui , une bonne toile de jute et de la paille pour essayer de le réchauffer 

vers midi , le veau était debout ! 

DSCF9357

Debout mais pas sorti d'affaire pour autant . Avec les soins de Guy , ce veau avait décidé de vivre et si ce n'est pas toujours le cas , 

cette fois en tous cas , ça a vallu le coup puisque voilà à quoi il ressemblait quelques mois plus tard :

DSCF9691

 

                                        A peine croyable ! 

Posté par mamienne à 22:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

27 mai 2017

Blogs amis

 

 

                 Ils ne sont pas si nombreux ces blogs qui parlent de nos activités agricoles , en voici un passionnant , la ferme se trouve en Isère 

 

 

                 

               Très bonne visite à vous 

Posté par mamienne à 12:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 mai 2017

Nouveau poulailler

 

 

                     Afin de me faciliter l'élevage de ma petite volaille , j'ai décidé de remanier la grange de la "petite maison d'à côté "

où se trouve le poulailler .

 

                   Avec Célestin , nous avons commencé par débarrasser cette grange 

DSCF9201

DSCF9202

Inutile de préciser que c'était le gros bazar , un dépotoir monstre .

Derrière ce pan de planches , se trouve le poulailler , petit et sombre où Guy avait installé les clapiers pour élever les poussins .

DSCF8787

L'espace occupé par ce clapier était tel que les poules n'avaient plus la place de se percher . j'ai donc ouvert l'étable de l'autre côté de la crêche de l'étable .Mais , quand il pleuvait beaucoup , c'était innondé et la volaille n'aimait pas rentrer .

installation poulailler (8)

 

Nous avons commencé par débarrasser le dépot et enlever le plancher des parois 

DSCF9208

DSCF9224 (1)

Nous avons enlevé une partie de la crêche ainsi que le muret qui la soutenait .

 

DSCF9228 (1)

 

DSCF9231 (1)

Guy a refait le plancher avec des planches inutilisables pour autre chose .

DSCF9264 (1)

Une porte digne de ce nom a été rajoutée et du grillage posé sur les montants des crêches . Des planches ferment efficacement le bas en espérant que les rats ne boufferont pas tout .

DSCF9273 (1)

le reste de la crêche est retiré ce qui liberera tout cet espace 

DSCF9278 (1)

Sur le sol en terre battue et en pavé de pierre , nous faisons un gros lit de graviers que nous tasserons à la machine 

DSCF9283

Exercice très traumatisant pour les bras , c'est Guy qui s'en charge !

DSCF9282

Voilà le côté extérieur terminé , nous y mettrons le clapier pour isoler les poules couveuses.

DSCF9295

Voilà de quoi se percher," jouquer" en patois picard 

DSCF9308 (1)

DSCF9309 (1)

DSCF9310 (1)

L'espace dégagé permettra de remiser le bois de chauffage pour l'hiver . L'électricité a été amené , un grand conford pour moi pour m'occuper de la volaille .

 

Posté par mamienne à 20:41 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 mai 2017

Fred l'apiculteur

 

 

               C'est suite à un message d'encouragement de Fred que j'ai décidé de me remettre à alimenter ce blog 

 

               Vous passerez à coup sur un bon moment en vous baladant sur son espace , c'est là :

Fred l'apiculteur - EXOMETEOFRAITURE - EXOMETEOFRAITURE - FRED L'APICULTEUR

Membre: En partenariat avec: " Retrouvez-moi régulièrement dans la newsletter de beeboxworld! " 🙂 (voir les articles ICI ) DERNIERES MODIFICATIONS SUR LE SITE! A partir de novembre 2016, il n'y aura plus d'affichage de pub sur le site. Je prends donc à ma charge tous les frais de fonctionnement (hébergement, maintenance,...)

http://blog.exometeofraiture.net

 

Posté par mamienne à 18:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Enrubannage cru 2017

 

 

                       Après plusieurs mois de silence et un gentil message de Fred l'apiculteur m'encourageant à reprendre ce blog ,

me voici à nouveau avec une petite vidéo montrant une des activités très importantes sur notre ferme :  l'enrubannage dans un premier temps , suivi de très près par les foins : les fenaisons .

 

                      Comme dans toutes les régions de France , la Charente est en déficit hydrique important avec un hiver et un printemps particulièrement secs .

Fort heureusement , les pluies du début du mois de Mai ont permis une bonne pousse de l'herbe malgré les nuits froides qui ont fait geler les fruitiers et ce qui poussait dans le jardin potager .

 

                        En organisation bien rôdée avec Thierry , l'enrubannage se passe bien mais les journées sont longues et se terminent tard souvent doubles puisque le matin il faut attendre la levée de la rosée pour entreprendre soit la fauche soit le fanage .Souvent un chantier chez nous est suivi d'un autre chez Thierry ou inversement mais globalement tout se passe efficacement .

                        Il faut gérer aussi le départ des broutards des mardis ou jeudis . Les animaux étant dans les prés , il faut attraper les veaux de très bonne heure mais j'y reviendrais dans un autre post pour expliquer comment tout cela se déroule chez nous .

                        Célestin , notre fils qui va avoir 12 ans a beaucoup grandi et sait se servir du tracteur  . Il peut aisément me remplacer pour faner et poser les bottes sur l'enrubanneuse .

 

                        Dans le tracteur qui actionne l'enrubanneuse , Thierry ou moi , Célestin ou moi déposons la botte d'herbe sur l'enrubanneuse et Guy assure la dépose et la bonne position de la botte une fois enrubannée .

                        Toutes les bottes à enrubanner sont ramenées sur le site de la ferme où il y a beaucoup d'espace ce qui permet de les entreposer les unes à côté des autres sans avoir à les superposer . Ceci peut arriver quand la récolte est très abondante , mais sur un seul étage . C'est alors Thierry qui est équipé d'une pince spécifique pour la reprise des bottes enrubannées qui se charge de les mettre sur la première rangée . Ça ne sera pas le cas cette année mais la nourriture de l'hiver sera assurée sans compter le petit stock de foin de l'année dernière .

                         Souvent l'enrubannage se fait dans le pré même quand l'agriculteur est seul ou manque de temps . Il revient ensuite avec le plateau et la pince pour ramener la récolte à la ferme .

Nous enrubannons aussitôt pressé pour éviter que les bottes ne se déforment . En effet l'herbe étant un peu moins sèche que pour du foin , les bottes se déforment et se tassent sous leur propre  poids et l'entrepot est donc moins aisé , ce qui fragilise le tas .

 

                          Une petite vidéo sera plus explicite que de longs discours 

                                

Enrubannage 2017

 

 

                       

Posté par mamienne à 17:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
11 juillet 2016

Dans la basse cour

 

 

                           Le récent renouvellement des poules de la basse cour fait que j'ai de jeunes poules qui veulent couver : 5 cette année .

D'habitude , j'en ai une ou deux qui le fait et arrive péniblement à 10 poulets bons à tuer dans l'année .

Cette année , j'avais peur de ne pas en avoir . Au mois de mai , j'ai donc acheté 20 poulets , du "tout venant" , c'est à dire qu'il y a aussi bien des poulets que des poulettes .Ceux là poussent vite .

Une des poules qui a couvé la première a rapidement "abandonné" sa couvée laissant les petits évoluer à leur gré . Ceux là , petits mais assez robustes ne poussent pas très vite mais ce n'est pas gênant . Dans le groupe de 5 , il y a 3 poulets .

 

                          Viennent ensuite les 8 poussins avant derniers nés qui se portent bien et suivent leur mère comme ils peuvent. C'est assez impressionnant de les voir évoluer avec leurs toutes petites pattes , ils sont capables de franchir des obstacles beaucoup plus haut qu'eux et de galoper à une vitesse folle !

                           La semaine dernière , 4 autres sont nés , la poule ayant abandonné son nid avec 8 autres oeufs , je les ai donné à ma voisine pour qu'elle les mette dans son incubateur . Deux autres sont nés , elle les garde sous la lampe chauffante , nous avons peur que la mère d'origine ne les accepte pas et les tue .

                           En milieu de semaine dernière , une poule voulait sortir du clapier où je les ferme quand elles veulent couver pour qu'elles soient tranquilles , pas dérangées par les autres qui veulent pondre au même endroit .Elle a abandonné son nid avec 12 oeufs dedans . Partant du principe qu'elles savent bien mieux que moi ce qu'elles ont à faire avec leurs oeufs , j'ai pensé que si elle quittait le nid , c'est que les oeufs ne sont pas viables ou pourris . J'en ai cassé un , effectivement il était pourri . tous les autres aussi d'ailleurs .

 

                            Depuis une autre veut couver , je lui ai mis 10 oeufs , 5 gros , 5 moyens ... on verra ce qu'il en est dans une vingtaine de jours .

Une poule couve 21 jours avant de voir les premiers oeufs éclore .

                             Je me retrouve un peu dépassée cette année avec tous ces poussins , penser à les libérer peu à peu à l'extérieur , essayer de ne pas mélanger les mères qui auraient tôt fait de becquer les poussins qui ne sont pas les leur ...

 

                             Ce qui me peine le plus c'est de trouver un poussin mort noyé dans un seau . Des abreuvoirs sont pourtant à disposition un peu partout .

                             Tout cela laisse présager de bons chantiers d'abattage des poulets , la partie la moins agréable de l'élevage 

mais bon , c'est un peu pour ça aussi qu'on le fait . Manger en famille un bon poulet élevé sans être poussé dans la basse cour 

n'a rien à voir avec ceux qu'on trouve dans le commerce aussi bon soit-il  .

                             

 

                                            

DSCF8978

 

                                          Les petites oies de Guinée que nous avons baptisées "les zizelles " vont bien aussi , elles se laissent caresser et ont réussies à faire leur place auprès de Aglaé , le vieux jar borgne présent dans la basse cour depuis presque 10 ans .

Le voilà quand il est arrivé avec sa compagne qui s'est faite attrapée par le renard . En fait je l'ai acheté pour une femelle , il s'est avéré que Aglaée est en fait Aglaé !

 

P5080011

 

 

 

 

Posté par mamienne à 11:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]